Un Oui ou un Non lors d’une votation repose en général sur une multitude de motifs individuels différents. La formation de l’opinion avant une votation se fait au travers d’une pesée des avantages et des inconvénients d’une proposition par la citoyenne et le citoyen, qu’ils équilibreront avec leurs propres préférences. Comment est-il donc possible d’interpréter un Oui ou un Non ? Quels furent les motifs ayant eu une importance particulière pour le résultat de la votation ? En cas de modification des composantes d’une proposition (les avantages et inconvénients) le Oui ou le Non perdurait-il ?
Ces questions sont au centre du projet de recherche PostVotes. Il est mené par l’APS en collaboration avec d’autres chercheuses et chercheurs de l’IPW, en utilisant de nouvelles méthodes expérimentales. Les personnes interrogées ne doivent pas simplement faire part de leurs motifs en isolation d’autres réflexions, mais doivent les remettre dans le processus de pesée d’intérêts. Les motifs ne sont pas demandés directement, mais sont présentés au travers de différentes combinaisons de multiples aspects d’une proposition afin d’essayer de simuler le processus complexe de prise de décision individuelle.